Pourquoi la Lucarne d’Ariane ?

« La lucarne » est une fenêtre ouverte sur le ciel, vers la liberté.
Dans la mythologie grecque, « Ariane » guide Thésée grâce à un fil, vers la sortie du labyrinthe. L’idée du fil symbolise aussi celui du lien entre les hommes.

Partage, dialogue, échange

Aujourd’hui, nous décidons de mettre notre temps, notre énergie et nos idées au service de ce projet associatif, parce que nous croyons en la réinsertion, parce que nous souhaitons mettre notre passion commune pour l’art et la culture au service d’un projet social. Enfin, parce que nous souhaitons créer un lieu qui soit à l’image d’une conviction profonde selon laquelle notre société peut être un lieu de partage, d’apaisement, de découverte, mais aussi de cohésion.

Nous croyons aussi que l’art et le monde du spectacle peuvent permettre de renouer le dialogue entre la société et les anciens détenus, de se rencontrer autour d’émotions et de passions communes.

La lucarne d’Ariane milite pour une société qui soit à l’image d’un lien social nouveau auquel nous croyons. Une société qui valorise les rencontres, le partage, l’échange, une société qui soit fruit de générosités, qui soit à la fois le terrain de l’ébullition d’idées nouvelles et celui de la création, qui permette à chacun de retrouver au fond de soi une conviction, une émotion, un mouvement vers la vie.

Egalité des droits

Les personnes sortant de prison font face à une offre professionnelle presque inexistante, exclusivement orientée vers certains secteurs déterminés. Elles doivent affronter des difficultés sociales, mais aussi le mépris, la marginalisation du reste de la société.

Nous voulons lutter contre cette déshumanisation en leur offrant un droit à accéder à une vie professionnelle qui soit un véritable choix, en leur donnant la possibilité de découvrir des modes d’expression nouveaux au travers de l’art et du spectacle et, enfin, en leur redonnant confiance en la possibilité de tisser des liens sociaux sincères et émancipateurs.

Libération de l’expression

Il s’agit de valoriser l’idée d’une libération par la parole et par l’art, d’une expression de nos sentiments profonds.

L’art, le théâtre, la musique, la danse, sont autant de moyens d’expression libérateurs qui donnent la possibilité d’extérioriser des maux et des souffrances, mais aussi de s’attacher à des passions, des valeurs, des objectifs nouveaux.