La lucarne d’Ariane programme, organise et met en place des événements culturels (concerts, pièces de théâtre, expositions, ateliers, projections, etc) à Paris et en banlieue, en employant des personnes ayant été condamnées pénalement.

Nos engagements

Rendre à chacun son droit à la pratique et à la création artistique, à l’expression émotive et à la découverte culturelle

Créer un ensemble de lieux d’expression artistiques libérateurs

S’engager dans la lutte contre la récidive par un travail à la réconciliation sociale

Permettre aux sortants de prison un retour à la société, à la confiance en eux et en l’autre

Recréer les conditions d’un dialogue nouveau entre la société et les anciens détenus

Notre vision

Une société inclusive et ouverte à l’échange et la coopération

Une société apaisée et plus sûre

Une égalité d’accès à l’épanouissement professionnel

Une égalité d’accès à la création et à la pratique artistique

L’urgence d’agir en faveur de l’insertion des personnes placées sous main de justice

La sortie de détention à 63% de chance de conduire à une récidive si elle n’est pas accompagnée. La lucarne d’Ariane lutte contre les risques de récidive en rétablissant un droit à accéder à une vie professionnelle qui soit un véritable choix, en rendant à ces personnes la possibilité de découvrir des modes d’expression nouveaux, au travers de l’art et du spectacle et, enfin, en leur redonnant confiance en la possibilité de tisser des liens sociaux sincères et émancipateurs.

Il s’agit aussi de permettre aux personnes les plus éloignées de l’emploi et rencontrant les difficultés sociales les plus grandes, de bénéficier d’un retour à l’emploi pérenne. Les personnes ayant fait l’objet d’une condamnation pénale sont parmi les plus fragiles : personnes bénéficiaires du RSA ou des minimas sociaux, souvent sans logement, surreprésentation des problèmes de santé, rupture familiale, marginalisation sociale, etc.

Il est nécessaire de recréer, pour ces personnes, un désir de projet professionnel, de réalisation de soi, un sentiment d’utilité sociale et d’appartenance sociale. Ce que nous souhaitons, c’est que ce mouvement se fasse par la valorisation de l’échange et de la rencontre artistique.